• Le bilan de compétences

    Une illumination soudaine semble parfois faire bifurquer une destinée. Mais l'illumination n'est que la vision soudaine, par l'Esprit, d'une route lentement préparée.
    Antoine De St Exupéry (Ecrivain, poète, aviateur)

    Dans la sphère professionnelle, s’il existe un chemin sur lequel se préparent les décisions qui font parfois bifurquer une destinée, c’est bien le Bilan de compétences.
    Vous trouverez ici de nombreux éléments qui vous permettront d’en saisir la dynamique et de découvrir de quelle manière je l’aborde pour en faire une réussite.

    Mon approche est le fruit d'une pratique du Bilan de compétences depuis 2002 auprès de personnes issues de métiers et d'univers professionnels extrêmement variés : secteur Social et Médico-social, Banques, Assurances, Industries, Secteur culturel, Télécommunications… J'aborde le Bilan de compétences comme un processus de clarification qui s'adapte à chacun et chacune quel que soit son univers professionnel d'origine.

    • Informations sur le déroulement, le contenu et les outils d'un Bilan de compétences réalisé à mes côtés: Télécharger

    1. Pourquoi faire un Bilan de compétences ?

    Haut de page

    • Pour prendre du recul par rapport à l’expérience actuelle et antérieure. Bénéficier d’une parenthèse où les questions et doutes professionnels peuvent se dire et s’élaborer, simplement pour soi ou dans la perspective de préparer « l’étape suivante ».


    • Faire le point sur ses savoirs, compétences et aptitudes pour mieux les connaître et/ou dans la perspective d’argumentations à venir : entretiens, sélections…


    • Vérifier la pertinence et la faisabilité d’un projet avant de s’y engager et définir un plan d’action pour le concrétiser: projet d’évolution ou de mobilité interne, de formation, de reconversion, de VAE…


    • Mener une réflexion grand angle, envisager une totale reconversion. Explorer ses critères d’épanouissement professionnel et les confronter aux métiers et secteurs d’activité. Tenter de répondre à la question : « Où est ma place ? Pour quoi suis-je fait(e) ? »


    • Reprendre confiance en soi avant de poursuivre suite à une expérience douloureuse ou à un arrêt de travail : harcèlement, licenciement, maladie…


    • Retrouver une motivation, une dynamique et une implication professionnelles


    • Sécuriser le changement. Disposer du temps et des moyens nécessaires pour évaluer : Quand et comment le mettre en œuvre ?


    La définition que nous en donne le Ministère de l’Emploi du Travail et de la Santé est la suivante : « Le bilan de compétences permet à un salarié de faire le point sur ses compétences, aptitudes et motivations et de définir un projet professionnel ou de formation. »


    2. Une Quête de sens

    Haut de page

    La raison d’être de cette démarche est l’élaboration d’un projet. Dans l’orientation comme en psychologie, la notion de projet renvoie à l’idée d’entreprendre une certaine quête. Cette recherche est le fil conducteur du bilan de compétences et le point commun à toutes les personnes qui s’y engagent. Chacun apporte avec lui ses questions et part sur la piste de leurs réponses et solutions.

    Faire un bilan de compétences, c’est donc s’engager dans une quête mais pas n’importe laquelle : une quête de Sens.
    • Le sens en tant que Direction : « et maintenant, où me diriger ? »

    • Le sens en tant que Signification : « sur quels critères importants à mes yeux, se fondent mon action et mes décisions ? »

    • Le sens en tant que Cohérence : « suis-je à ma place dans ce métier, cette fonction, cet univers de travail ? »

    • Le sens enfin en tant que Perception. La lucidité, le discernement, l’intuition… sont à la vie professionnelle ce que la vue, l’ouïe et les autres sens sont au corps. Ils nous permettent de nous percevoir nous-mêmes, de comprendre notre environnement et de nous y adapter.

    Ne pas connaître le sens de sa vie professionnelle est particulièrement inconfortable. Certains en parlent comme d’une traversée du désert, de l’épreuve du labyrinthe, ou de la nage en eau trouble… Quand on perd les Sens (l’essence), on perd du même coup la boussole, le nord, le flair, on n’y voit plus très clair, on n’entend rien à ce qui se passe… de quoi perdre la boule !

    Au-delà de ces métaphores et traits d’humour, vous aurez compris l’importance de la quête menée dans le bilan de compétences qui vise à élucider les
    questions : Où ? Quoi ? Pourquoi ? Comment ?

    Les réponses qu’il permet de faire émerger sont le socle sur lequel reposent en grande partie l’élan, l’efficacité, l’équilibre et le bien-être au travail.


    3. Une Ethique, une déontologie

    Haut de page

    En tant que prestataire de bilan de compétences, ma pratique respecte les obligations suivantes:

    • L’utilisation de méthodes et techniques fiables
    • La réalisation d’une convention tripartite entre moi-même en tant que prestataire, le bénéficiaire du bilan et son employeur ou l’OPCA qui finance la démarche.
    • Le respect des procédures légales et réglementaires d’élaboration du bilan de compétences : contenu, durée…
    • La destruction des documents élaborés pour la réalisation du bilan de compétences, sauf demande écrite du bénéficiaire fondée sur la nécessité d'un suivi de sa situation.
    • Le respect du secret professionnel.

    En tant que psychologue, je réponds également aux principes suivants :

    • La complexité et la diversité des situations des personnes que j’accompagne s’oppose à la simple application de règles pratiques. Ma démarche est adaptée à chacun et chacune au regard de ses objectifs et besoins.
    • Mon intervention se fonde sur le respect des droits fondamentaux des personnes, et spécialement de leur dignité, de leur liberté et de leur protection.
    • Je tiens mes compétences de connaissances théoriques et pratiques issues de ma formation universitaire en Psychologie et enrichies au cours de formations continues et échanges de pratiques réguliers.


    4. Un vrai travail d'équipe

    Haut de page

    Le bilan de compétences est un « exercice à 4 mains » dont la réussite repose sur la capacité du binôme que nous formons à associer son énergie et ses ressources réciproques.
    La croyance relativement répandue que le consultant va « savoir pour vous » et vous dire, voire vous imposer, une direction à suivre est non seulement erronée mais à l’inverse du processus du bilan.
    Faire un bilan de compétence implique un travail conséquent de votre part : recherches et démarches diverses, enquête sur les pistes envisagées, classification des projets, élaboration de plans d'actions, réflexion…
    Cette démarche est la vôtre et sa réussite tient en grande partie au fait que vous en soyez l’acteur.

    Mon rôle à vos côtés est de :
    • Guider vos démarches et votre réflexion pour en amplifier l’efficacité
    • Aiguiser votre regard, vous aider à accroître votre connaissance de vous-même et de votre environnement
    • Vous permettre de trouver les réponses et solutions qui sont les plus justes pour vous
    • M’assurer de la viabilité de notre réflexion au-delà du temps du bilan, dans le monde, la société
    • Vous faire bénéficier de ma connaissance des métiers, formations et exigences du marché du travail
    • Vous faire bénéficier de méthodes et outils de qualité adaptés à votre cas personnel.

    Il n’est pas :
    • de faire pour vous, à votre place : les démarches, exercices…
    • de vous faire faire une thérapie : le fait que je sois psychologue ne doit ni vous effrayer ni vous faire entretenir des attentes qui seraient déçues. Les éléments recueillis lors de nos échanges n’ont d’autre objectif que de constituer un matériau de connaissances utiles à la poursuite de votre vie professionnelle.


    5. Comment le financer ?

    Haut de page

    • Pour l'année 2017, je dispose des agréments OPCA ET OPACIF : AFDAS, UNIFA, UNIFORMATION, UNAGECIF et ANFH.
      • Pour les salariés du Privé, le bilan peut être pris en charge :

      • ➢ Par l’OPACIF auprès duquel votre employeur cotise. Les habilitations dont je dispose sont :
        - l’AFDAS : Lien
        - UNIFAF : Lien
        - UNIFORMATION : Lien
        - Unagecif : Lien

        ➢ Dans le cadre du Plan Formation de l'entreprise Vous pouvez en faire la demande à votre entreprise. Une convention tripartite est alors signée entre votre employeur, le prestataire du bilan et vous-même en tant que bénéficiaire.


      • Pour les salariés du Public

      • Le bilan de compétences, peut être financé par un OPACIF (organisme paritaire agréé au titre du congé individuel de formation) du secteur public. Vous trouverez des informations à partir des liens suivants.

        ➢ Fonction publique d’Etat : Lien

        ➢ Fonction publique Hospitalière : Je dispose de l’habilitation de l’ANFH Lien

        ➢ Fonction publique Territoriale : Lien


      • Pour les Professions libérales et Travailleurs Indépendants

      • Que vous soyez artisan, commerçant ou profession libérale, vous cotisez auprès de l’organisme collecteur de votre secteur d’activité : le Fond d’assurance formation (FAF). Votre FAF vous donne accès à une sélection de formations agréées et couvre également le bilan de compétences.


      • Pour les personnes ne bénéficiant d’aucune prise en charge :

      • Le tarif est adapté au fait que vous vous financiez vous-même la démarche : 950€

        Demandeurs d’emploi

        Femmes/ hommes au foyer souhaitant reprendre une activité professionnelle

        Expatriés de retour

        ➢ Salariés n’ayant pas encore acquis l’ancienneté nécessaire pour bénéficier d’une prise en charge…

      • Pour les particuliers

      • ➢ CPF d’Etat : Lien

      ! A savoir, les frais engagés pour le financement de votre bilan de compétences peuvent faire l’objet d'une déclaration de frais réels déductible de vos impôts sur le revenu. Le bilan de compétences permettant l’amélioration de votre situation professionnelle ou l’accès à une autre profession, il entre dans la catégorie des « frais réels liés à la conservation ou à la recherche d'emploi» : Lien